Le groupe français de construction Eiffage, à travers sa filiale alicante Aglomerados Los Serranos, la société alicante CHM et le Valencien Pavasal ont été les entreprises retenues par le tableau de passation de marchés de la Generalitat Valenciana dans l’un de ses grands marchés d’appel d’offres et d’entretien routier pour les quatre prochaines années. Un appel d’offres que le gouvernement valencien évalue au total à 92,23 millions d’euros TTC et l’éventuelle extension.

Les trois groupes ont divisé les trois lots en lesquels ces travaux sont divisés dans le réseau routier dépendant de l’Administration autonome de la province d’Alicante. Ainsi, la table des embauches, dont la décision doit désormais être entérinée par le ministère de la Politique territoriale, a retenu la filiale Eiffage pour entreprendre ces travaux d’entretien sur les routes de la zone centre de la province. L’entreprise de construction s’est vu imposer une réduction de 35,8 % sur le budget de l’appel d’offres sur ce lot.

De son côté, Pavasal, le groupe contrôlé par la famille valencienne Quesada, a été sélectionné pour le deuxième lot, qui comprend le nord de la province. La dernière des zones soumises à appel d’offres, celle du sud qui borde Murcie, correspondra à l’entreprise de construction d’Alicante CHM, propriété de la famille Martínez Berna.

Un autre des grands entrepreneurs de travaux publics valenciens, Becsa, de Castellón, qui appartient au groupe Simetria de la famille Batalla, s’était également présenté à l’appel d’offres. Malgré avoir assisté à tous les lots, il est reparti les mains vides. Les syndicats temporaires formés par Elsan et Torrescámara avaient également présenté des propositions ; Rover Mediterráneo de Obras et Aceinsa Levante; et APi Mobility et Tizor. Dans leurs cas, la table d’embauche a rejeté leurs offres pour des raisons techniques.

Valence, dans les airs
Dans le cas de Pavasal et CHM, ils avaient déjà réussi à mettre la main sur une partie du gâteau pour les travaux de conservation des routes autonomes valenciennes dans la province de Castellón. Certains travaux évalués également à un montant similaire, 92 millions d’euros, dans lesquels Pavasal s’est vu attribuer la zone pour le reste de l’été. CHM avec l’Ocide valencien a assumé la zone nord de Castellón, tandis que Becsa dans ce cas a fait partie de l’entreprise lorsqu’elle a été choisie pour la zone centrale de la province.

Le ministère a également en instance l’adjudication de l’entretien et de l’entretien des routes relevant de sa compétence dans la province de Valence, qui dans ce cas envisage un montant légèrement plus élevé, 98,14 millions d’euros. À l’heure actuelle, pratiquement les mêmes entreprises de construction ont participé au concours qu’à Castellón et Alicante, en plus d’une union temporaire de Bertolín, Innovia Coptalia et Guerola.