Ayuso s’étend à 56 secteurs supplémentaires pour apporter une aide directe aux entreprises. Parmi les bénéficiaires figurent des écoles maternelles, des déménageurs ou des concessionnaires.

Le ministère des Finances de la Communauté de Madrid, présidé par Isabel Díaz Ayuso, a décidé d’élargir l’appel à l’aide aux entreprises et aux indépendants touchés par la crise sanitaire de Covid-19, y compris de nouveaux secteurs et en prolongeant le délai pour les demander, avec le L’objectif est de toucher plus de PME et d’indépendants qui connaissent des difficultés économiques face à la pandémie.

Le Conseil des gouverneurs a approuvé l’inclusion d’un total de 56 secteurs supplémentaires, parmi lesquels les concessionnaires automobiles, les fabricants de boissons, les fabricants de machines, le commerce de gros, les transporteurs, les services de déménagement, les écoles maternelles ou les agences de publicité, entre autres. . Pour cela, le feu vert a été donné à la prolongation du délai de formalisation de la demande d’aide, qui restera désormais ouverte jusqu’au 31 juillet via le site internet de la Communauté de Madrid.

Les nouveaux secteurs regroupent plus de 156 000 entreprises qui emploient près de 458 000 personnes dans la région. Le montant de l’aide varie entre 3 000 euros et 200 000 euros.

La Communauté de Madrid a été la première région à avoir commencé à verser des aides aux entreprises et aux indépendants qui souffrent des conséquences du Covid-19.

L’appel à l’aide de la Communauté approuvé en avril par l’exécutif régional comprenait déjà 25 secteurs de plus que ceux inclus dans l’arrêté royal du gouvernement central, comme les coiffeurs et les centres de beauté, entre autres. Avec l’inclusion des nouveaux domaines d’action, le gouvernement régional touche 176 secteurs ensemble dans son appel à l’aide, contre 95 prévus dans l’arrêté royal.

De même, la Communauté de Madrid va allouer 899,2 millions, c’est-à-dire 679 millions de ligne financés par le Gouvernement espagnol plus les 220 millions avec fonds propres apportés par l’Exécutif régional pour compenser les secteurs.