Parmi les réseaux publicitaires qui ont une grande popularité en France, Google AdSense est un leader dans ce domaine. En effet, les responsables du réseau ont déclaré que plus de 2 millions de sites français faisaient partie de sa liste de partenaires, avec un revenu annuel de plus d’un milliard d’euros.

Ce programme de monétisation a permis à plusieurs éditeurs de sites internet de monétiser leur présence sur Google, mais également sur les réseaux sociaux et sur la plateforme YouTube et de profiter d’un revenu sur leur site fixe et mobile. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez attentivement la suite.

Comment bénéficier d’un revenu grâce à Google AdSense ?

La première étape pour tout éditeur de site, est de créer un compte Google AdSense pour pouvoir profiter d’une contrepartie financière à son activité sur Google. Cette règle est valable pour tous les créateurs de contenu, notamment les personnes qui détiennent des pages sur YouTube et qui comptent faire de même. En adhérant à Google AdSense, l’éditeur peut ainsi choisir le type de publicité qu’il souhaite diffuser sur son site. Il suffit de placer un tag sur le format choisi et de faire un simple copier-coller du code fourni pour que la publication se fasse automatiquement.

Pour pouvoir adhérer à ce programme, Google impose tout de même certaines conditions pour garantir la sécurité du revenu généré jusqu’à son arrivée entre les mains de l’éditeur, à savoir :

  • la création d’un site pertinent ;
  • la création d’un compte Google (un compte Gmail) ;
  • la publication d’un contenu pertinent et original ;
  • la présentation d’un numéro ou d’une adresse postale reliée à un compte bancaire, afin d’y verser le revenu de l’éditeur du site.

Cette étape peut prendre entre 2 et 15 jours, afin de permettre aux Google Bots d’étudier votre demande. Si vous avez besoin d’aide, Google a mis à la disposition des éditeurs un numéro pour demander n’importe quelle information, en plus de la possibilité d’avoir des conseils personnalisés si vous avez au-delà de 300 000 pages vues. Vous pourrez aussi interroger les tops contributeurs sur les forums d’aide pour plus de conseils.

Les avis sur Google AdSense

Même si beaucoup attestent de la performance de Google AdSense, mais il y a une grande partie des éditeurs qui utilisent ce programme qui déclarent qu’il est très difficile de pouvoir bénéficier d’un revenu stable grâce à cette pratique. Ceci s’explique essentiellement par le trafic, qui n’est pas toujours important et ne permet donc pas d’avoir une source financière stable.

C’est la même chose même pour les utilisateurs des plateformes comme YouTube, car même si le potentiel est important, mais cela reste assez difficile de dégager un revenu grâce aux nombreux formats publicitaires.

Google offre effectivement plusieurs avantages aux éditeurs de sites web, surtout en termes de ciblage. Il faut dire qu’il est très difficile de trouver mieux en la matière, car tout est pris en compte pour permettre aux annonceurs d’attirer la bonne audience vers leurs annonces.

Même pour ce qui est de l’intégration, c’est très facile et ça ne demande aucune expertise, car comme nous l’avons cité en amont, il suffit juste de copier / coller le code fourni par le programme afin que les publicités s’affichent toutes seules.

Mais, cela n’empêche que les éditeurs n’ont pas la possibilité de contrôler le genre d’annonceurs et de leurs publicités qui s’affichent sur le site partenaire. C’est ce qui pousse aujourd’hui plusieurs d’entre eux à avoir recours à des méthodes plus artisanales, mais plus sûres comme les opérations de Brand Content et les autres sites d’affiliation.

Ces pratiques sont certes moins performantes, mais elles sont bien plus rémunératrices que Google AdSense, car celui-ci ne prend en compte que le facteur du CPC (Cost Per Clic) pour définir le montant qui revient à l’éditeur. Il faut prendre tous ces éléments en compte si vous voulez faire partie de l’équipe Google AdSense.

Un changement majeur va faire son arrivée

En effet, comme Google s’est rendu compte des défaillances de son programme AdSense, les responsables ont pensé à une nouvelle alternative avec l’arrivée des formats publicitaires natifs (ou Native Ads). La plus grande particularité de ces nouveaux formats, c’est qu’ils vont s’adapter de meilleure manière avec le contenu du site, afin de permettre aux éditeurs de générer plus de clics sur leur site et donc, de profiter d’un meilleur revenu. Il en existe principalement trois formats :

  • le format in-feed : permet d’intégrer les publicités dans la liste des résultats pour que les éditeurs puissent les modifier conformément à l’ergonomie de son site ;
  • le format in-article : pour permettre à l’éditeur d’ajouter des publicités au sein de l’article ;
  • le format Matched Content : qui est uniquement réservé à quelques sites selon le volume du trafic.